Le projet de Cinéville se confirme

La Commission Nationale d’Aménagement Cinématographique (CNACi) s’est réunie le vendredi 13 décembre dernier, à Paris, en présence de Gérard Chevalier, maire de Beaupréau-en-Mauges, concernant le projet de la société Cinéville d’implanter un cinéma sur le site de La Loge à Beaupréau.

Au vu de la cohérence et de la qualité du projet, la CNACi a confirmé l'avis de la CDACi en juillet dernier, et par conséquent a autorisé la création du cinéma. Cette décision déboute ainsi le Cinémovida de Cholet et son recours. Le complexe de Beaupréau sera composé de 5 salles et 725 places et pourrait ouvrir fin 2020.

Ce nouvel équipement culturel participera au dynamisme du territoire et confortera l’attractivité des Mauges, en complémentarité de l’offre associative et sans déstabiliser celle-ci. «  L’enjeu est d’amener la culture en territoire rural dans un contexte où les chiffres démontrent que les habitants des Mauges vont trois fois moins au cinéma que la moyenne de la population française. Cette « sous-consommation » de cinéma ne peut être compensée par le seul écran du cinéma associatif Jeanne d’Arc. » argumente Gérard Chevalier.

Une convention tripartite a été signée entre l’association Cinéma Jeanne d’Arc, la commune et Cinéville le 12 juillet 2018, soit il y a bientôt un an et demi, afin de garantir la pérennité des activités du cinéma associatif de Beaupréau.

Avec son mono-écran, l’association aura la priorité pour programmer des films « art et essai » et accueillir des établissements scolaires. La première convention qui date de 2005 existe toujours. Elle prévoit la mise à disposition de la salle municipale Jeanne d’Arc, située en centre-ville, et la prise en charge de frais de fonctionnement, ce qui représente environ 14 000 € par an. Au besoin, le partenariat pourra être adapté.

Depuis l’origine du projet, la municipalité de Beaupréau-en-Mauges travaille en concertation et dans la transparence avec le Cinéma Jeanne d’Arc. Plusieurs rencontres entretiennent régulièrement ce partenariat. Le 13 décembre dernier, lorsqu’il a appris la décision de la CNACi, le maire Gérard Chevalier a réservé la primeur de l’information à la présidente de l’association, Marie-Cécile Grimaud. La commune apporte son soutien à l’association qui va fêter ses 20 ans en 2020 et proposer de nouvelles animations, en complément de la programmation habituelle.

Visuel : Perspective de l’intérieur du Cinéville

Crédit photo : Gilles Imbert, architecte D.E.S.A.

Imprimer