Eco-pâturage : des animaux pour soigner les espaces verts

Dans les sept zones d’éco-pâturage de Beaupréau-en-Mauges, les bêlements et caquètements remplacent le bruit des tondeuses. Moutons, chèvres, poules… Pourquoi installer des animaux dans les espaces verts ?

Depuis une dizaine d’années déjà, les services techniques de Beaupréau-en-Mauges sont engagés dans une démarche « zéro-phyto » pour l’entretien des espaces verts. En modifiant les pratiques, l’objectif est d’instaurer des méthodes de travail plus écologiques, moins coûteuses et contraignantes, dans le respect de la biodiversité. L’éco-pâturage est l’une des alternatives retenues par la commune. A l’heure actuelle, une surface supérieure à 3 hectares est entretenue naturellement par nos amis à quatre pattes qui dégustent l’herbe fraîche. Afin de garantir le confort et la sécurité des animaux, chaque éco-parc est clôturé et dispose d’un abri.

Au-delà de l’aspect écologique, les éco-parcs permettent de créer du lien social. En effet, selon les communes déléguées, les sites sont gérés par des groupes d’habitants bénévoles ou des associations. Les services municipaux, des agriculteurs ou des entreprises interviennent également pour l’entretien. Les éco-parcs sont aussi des endroits de rencontre pour les familles et d’excellents espaces pédagogiques pour les écoles. C’est pourquoi la commission environnement étudie de nouveaux lieux d’implantation, en complément des parcs existants.

Du discours à la réalité

Le 24 mars, lors du comité de pilotage sur les éco-pâturages, deux agneaux sont nés au parc de La Poitevinière ! Les jumeaux sont les petits d’« Éco », le premier mouton né à l’éco-parc il y a deux ans, preuve que ces habitants s’y sentent bien. Ces deux adorables bébés seront baptisés prochainement.

Naissance Eco Paturage

Imprimer

  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-
  • visuel-